Qui sommes nous ?

Définissons-nous tout d'abord par ce que nous ne sommes pas :
Nous ne faisons pas du militaria, notre but n’est pas de collectionner les costumes.
Nous ne faisons pas de sauvegarde de véhicules. Notre but n'est pas celui-là.
Nous pratiquons la Reconstitution Historique et l'Histoire Vivante. Nous portons et utilisons des tenues et matériels. Nous nous en servons pour permettre la redécouverte du quotidien des hommes et des femmes, soldats et civils des années 1930-1940.
C’est pourquoi notre association s’articule autour de deux pôles : l’un civil, l’autre militaire reconstituant une section du 91e régiment d’infanterie, dont l’état-major est basé à Mézières. Bien que distincts, ces deux pôles restent interconnectés et liés, tant dans le contexte que dans les activités.
L'Histoire Vivante est notre but et la pédagogie immersive notre outil : nous pensons que la reconstitution ne peut pas et ne doit pas s'arrêter à la tenue ou à l'armement. Notre volonté est de rechercher et de faire découvrir des mentalités et une culture issues d'une époque passée.
Selon nous, cela passe aussi par le fait de recréer des comportements, des gestes, voire des croyances : les espoirs et les peurs de ces personnes disparues. Ainsi, notre travail va non seulement consister en l'acquisition de matériels historiques militaires et civils, mais aussi en l'étude et la mise en place de ces gestes du quotidien. Un parfait exemple de cela est la situation socio-historique de la population ardennaise. Cette situation inédite, au passé militaire lourd, influence profondément l'esprit du soldat de 40 que nous efforçons de recréer.
D'autre part, nos interactions avec notre public se fondent sur notre volonté d'immerger celui-ci dans notre "réalité" en s'adressant à lui en fonction de notre place dans la société et la hiérarchie militaire. Ainsi, non-contents d'être dépaysés, nos interlocuteurs touchent du doigt l'essence même de la société d'entrée en guerre. Nous nous refusons donc à la "culture de l'atelier" au profit de l'interactivité, car cela est, pour nous, non seulement l'attente du public d'aujourd'hui mais aussi la nature de la reconstitution de demain.
Pour une reconstitution historique, immersive, vivante !